La station fonctionnelle révèle le paysage

Aux contraintes fonctionnelles qui s’imposent pour l’organisation d’une station intégrée de sports d’hiver (accès skis aux pieds aux logements, station sans voiture, circulations différenciées et diversifiées des skieurs, des piétons et des automobilistes), répondent des approches différentes selon les concepteurs.

Les projets de grandes stations intégrées des années soixante développent une approche « contextualisée » en adoptant un parti de composition déterminé par le lieu. Les concepteurs fondent leurs projets en prenant en considération d’une manière spécifique, le caractère et les contraintes du site : étendue du domaine skiable, topographie du lieu, dimension de la station, nature des pratiques sociales.

La singularité de chaque station est également affirmée par les liens qu’établissent les architectes entre les choix d’architecture et les tracés d’urbanisme. En versant nord, les projets cherchent à concilier l’ensoleillement d’un maximum de résidences tout en offrant de belles vues plongeantes. Tel est le parti pris des stations d’Arc 1600 et d’Arc 1800. En revanche, lorsque la station peut être édifiée en versant sud, l’architecture s’offre à la fois à la vue et au soleil. Telles sont les situations de Flaine et d’Avoriaz.

En s’affranchissant de toute figure géométrique régulière, l’équipe d’architectes urbanistes réunis autour de J. Labro dispose dans un entrelacs de parcours skiés et de chemins, immeubles, maisons et équipements implantés différemment selon la nature du programme et la topographie.

Chaque édifice, dessiné selon un plan affranchi de toute trame régulière, propose une volumétrie et une silhouette différentes et adaptées à la topographie, manière de la révéler. En pied de versant, les constructions s’adossent à la paroi ; sur la butte, elles s’incorporent ; sur le plateau, elles se dressent. En cherchant des accords entre le milieu naturel et l’architecture, la démarche expressionniste adoptée pour la composition de la station révèle le paysage dans lequel la station est édifiée.