En images

  • Les sports d’hiver à Saint-Pierre de Chartreuse. Affiche par Roger Broders (1883-1953), 1930, 104 x 62,5 cm. © Adagp, Paris 2009

  • Le téléski du Chardonnet à Tignes-le-Lac (Savoie, 2100 m d’altitude), installé en 1953 par l’architecte Raymond Pantz (photogr. R. Pantz).

  • Excursion à la Croix de Chamrousse (Isère), 2250 m d’altitude. Photogr. avant 1914, (© Collection Musée dauphinois)

  • Le téléski du Chardonnet à Tignes-le-Lac (Savoie, 2100 m d’altitude)
    installé en 1953 par l’architecte Raymond Pantz (photogr. R. Pantz).

  • Téléski de l’Eclose (Huez, Oisans). Photogr. vers 1935 (© Collection Musée dauphinois)

  • Sports d’hiver. Affiche par Georges Arou, 1931, 99,1 x 62,2 cm
    kdkd

L’invention du ski transforme la montagne alpine

Le ski alpin apparaît à la fin du XIXe siècle : en 1878, l’alpiniste Henry Duhamel se lance dans la descente des pentes du Recoin de Chamrousse, grâce à une paire de skis acquise à l’exposition internationale de Paris. Les pionniers multiplient les « premières à ski » (le Mont-Guillaume en 1897, la Croix de Chamrousse en 1898…). Les clubs d’alpinistes développent l’apprentissage du ski également considéré comme un moyen de déplacement « utile » à la défense de la nation. En 1903, l’armée ouvre une « école normale de ski » à Briançon. En février 1907, le premier concours international de ski est organisé par le Club alpin français, au col du Mont-Genèvre. L’année suivante les épreuves de Chamonix privilégient les sports de glace (patinage, ski nordique, bobsleigh, saut).

Apparition des téléphériques, téléskis et télésièges

Le ski de descente naît avec les appareils permettant la montée artificielle de la pente. Le « ski sportif » cède la place au « ski artificiel » avec les téléphériques pour skieurs : Rochebrune à Megève en 1933, Le Pléney à Morzine et le Mont-d’Arbois à Megève en 1934, puis Bellevue aux Houches, le Mont-d’Arbois à Saint-Gervais en 1936, Auron en 1937, Serre-Chevalier en 1938. Un projet de 1936 prévoit de relier Tignes à l’Aiguille Percée. À Val d’Isère, la construction du téléphérique de Solaise est engagée en 1938.

Puis vient l’invention du téléski, succès technique et commercial, illustré en France par la réussite des établissements Pomagalski ou Montaz-Mautino, devenus les premiers constructeurs mondiaux de remontées mécaniques. Le télésiège arrive des États-Unis en Europe après la seconde guerre mondiale. Le grenoblois Pierre Mancini construit la première télécabine en 1952 à Villard-de-Lans. Dans les années 1980, les systèmes pulsés type DMC, conçus par l’ingénieur grenoblois Denys Creissels, ouvrent la voie à des appareils à cabines débrayables de très grande puissance, comparables à des transports urbains en site propre, tel l’ "aéroski" de Tovière (Tignes-le-Lac - Val d’Isère, en 1984-1985) dont les gares ont été profilées par le designer Yves de Préval.