En images

  • Visite de la résidence Versant Sud aux Arcs par les étudiants de l’Ecole d’architecture de Grenoble, avec Gaston Regairaz


  • Les étudiants de l’Ecole d’architecture de Grenoble en visite d’étude à Avoriaz, avec Guy Rey-Millet, 2001

L’inventaire des stations de sport d’hiver

En 1994, le ministère de la Culture et de la Francophonie (service régional de l’Inventaire, direction régionale des Affaires culturelles Rhône-Alpes) choisit d’étudier la création des stations de sports d’hiver dans les Alpes. Une première mission est confiée à l’école d’architecture de Grenoble pour réaliser l’inventaire topographique des constructions et des aménagements sur le territoire de la station de Courchevel 1850 (commune de Saint-Bon-Tarentaise, département de la Savoie).

Elle se poursuit par les inventaires de la station de Megève (Haute-Savoie, en 1995-1997), de celles des Arcs (commune de Bourg-Saint-Maurice, Savoie, en 2000-2005), d’Avoriaz (commune de Morzine, Haute-Savoie, en 2006-2008), de Flaine (communes d’Arâches-la-Frasse et de Magland, Haute-Savoie, en 2007-2008), et des Karellis (commune de Montricher-Albanne, Savoie, en 2009-2010).

Depuis le 13 août 2004, cette mission est placée sous l’égide de la Région Rhône-Alpes, en application des mesures de décentralisation administrative confiant aux Régions les compétences en matière d’inventaire, jusque-là sous la responsabilité de l’État.

Conditions de l’étude

Les enquêtes, réalisées par l’équipe « Métiers de l’histoire », dirigée par Françoise Véry (Megève) et par l’équipe « Architecture-paysage-montagne », dirigée par Jean-François Lyon-Caen (Les Arcs, Courchevel 1850, Avoriaz, Flaine), toutes deux de l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble, ont été menées en associant de jeunes chercheurs et quelques étudiants en architecture.

Les fonds des cabinets d’architectes constructeurs ont été dépouillés et les acteurs de cette aventure, interviewés, chaque fois que cela a été possible.

Ces missions se sont attachées à observer sur le terrain les principes qui ont fondé et guidé les concepteurs dans leur travail et leur raisonnement, tant à l’échelle de l’architecture qu’à celle de l’urbanisme. Ces enquêtes de terrain ont été enrichies par la consultation et le dépouillement des fonds d’archives des cabinets d’architectes et/ou des archives municipales, ainsi que par des entretiens avec les concepteurs et plusieurs acteurs de ces opérations, chaque fois que cela a été possible.

Ces études ont permis la constitution de 300 dossiers (53 pour Megève, 37 pour Courchevel 1850, 58 pour les Arcs, 86 pour Avoriaz et une soixantaine pour Flaine), illustrées par plus de 3000 documents (photographies, cartes et plans). Ces missions d’inventaire ont contribué à identifier la spécificité des aménagements liés à l’essor touristique alpin et à reconnaître les caractéristiques architecturales et constructives des ensembles édifiés dans chacune des stations. Elles ont conduit par ailleurs à la mise en œuvre de propositions en matière de gestion et de protection de ce patrimoine singulier (label patrimoine du XXe siècle ; protections au titre des Monuments Historiques ; création de Zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager - Z.P.P.A.U.P.). La sensibilisation de la population et des acteurs locaux, grâce à des actions de diffusion et de valorisation, devrait permettre de préserver cette architecture pionnière, trop souvent menacée par l’évolution de la demande touristique et la pression foncière.

L’ensemble de la documentation sera progressivement versé sur Internet (base Patrimoine de Rhône-Alpes). C’est déjà chose faite pour :
Courchevel 1850
Les Arcs
Avoriaz

Outre la mise en ligne des dossiers, une publication de synthèse est parue le 5 septembre 2012 sous le titre "Stations de sports d’hiver : Urbanisme et architecture".